Axelle ARDURAT

  • Auteur/autrice de la publication :
  • Post category:Artistes
  • Commentaires de la publication :0 commentaire
  • Temps de lecture :4 min de lecture

L’émotion aquarelle

Axelle ARDURAT travaille l’aquarelle avec la technique du papier mouillé. Marines, océans, forêts, voyages autant de thèmes de prédilection pour cette magnifique artiste.

Axelle retranscrit ses émotions avec des paysages du Bassin d’Arcachon. Elle invite à la découverte d’univers entre Terres, Mer, et Ciel,…Des instants d’éternité.

La technique:

La technique humide consiste à peindre à l’aquarelle sur un papier humide ou mouillé. Le support absorbe l’eau d’une éponge ou d’un gros pinceau. Lorsque les pigments dilués sont appliqués, ils diffusent finement suivant les taux d’humidité du papier.

Cette technique est difficile à contrôler car les couleurs se dispersent rapidement et les contours sont flous. Les couleurs se fondent entre-elles ce qui représente un intérêt fondamental..

L’artiste peut poser un lavis de couleurs transparentes et diffuses, ce qui est parfait pour peindre un arrière plan.

Une fois que la peinture sèche, l’artiste peut revenir par dessus pour y ajouter les détails.

Axelle ARDURAT a donc apprivoisé la meilleure des techniques pour peindre de l’eau : mer, lac, rivière, pluie… ou le ciel.

Chemin de forêt 75.5 x 55 cm

Histoire de l’aquarelle:

Les origines de l’aquarelle remontent au paléolithique avec les premières peintures rupestres. D’utilisation courante dans l’ancienne Egypte, elle sera également très utilisée au cours de la renaissance, avec l’avènement d’une science botanique.

Albrecht Dürer, né dans les années 1500, est considéré comme comme l’un des premiers représentants de ce genre descriptif. Des écoles ont été créées à cette époque comme celle de Hans Bol .

C’est au dix-neuvième siècle que l’’illustration de la faune a atteint son apogée, avec des artistes comme John James Audubon.

Depuis elle n’a cessé d’être présente dans l’art.

Des artistes d’exception ont pratiqué la peinture à l’aquarelle. Claude Lorrain, Giovanni Benedetto Castiglione, Van Dyck et de nombreux artistes hollandais et flamands en font partie.

Au XIXe siècle, les nuances chromatiques sont plus riches. Les scènes représentées sont réalistes. Beaucoup de peintres impressionnistes ont réalisé des épreuves d’essai avec cette méthode. Paul Klee en est un bel exemple.

Laisser un commentaire