Motifs tirés de la nature, isolés, comme détachés de leur contexte, vont flotter dans un format allant de la feuille à l’installation.

Traités par séries, les maisons, les montagnes, les arbres, se combinent pour recréer.un espace, où chacun se re-détermine par rapport à l’ensemble.

La recherche de sobriété des dernières œuvres sur papier de Zeynep Perinçek permet le déploiement du foisonnement intrinsèque au motif.

Zeynep Perinçek est née le 12 novembre 1970, à Ankara, Turquie.

Vit et travaille à Marseille




Formation et démarche

Formée pendant quatre ans à la Faculté de Design Industriel à Ankara, Zeynep Perinçek se familiarise avec des techniques, des procédés, des outils. Dès le départ, la conception et la création d’objets l’intéresse ; c’est précisément ce goût pour la fabrication presque artisanale d’objets qui la conduit à développer cette œuvre personnelle, et finalement à se tourner vers une démarche artistique. Dans cette perspective, elle étudie à l’Ecole d’Art d’Avignon, où elle ne cesse d’explorer outils et matériaux. A son image, son travail évolue tout en douceur et sans à-coups, prend de nouvelles formes dans une continuité toute naturelle.


La matière et ses accidents : le lâcher-prise

Visiter l’atelier de Zeynep, c’est découvrir des pochoirs, des tampons de bois, des bâtons et des pinceaux bricolés, de la pâte à modeler : cette façon de travailler a quelque chose de la joie de l’enfance, de la vitalité du jeu sans règle préétablie. C’est ainsi qu’elle invente en faisant, dans le plaisir presque charnel de travailler la matière et la couleur, parfois même dans l’effort physique, pour la gravure, mais aussi pour les grands formats en peinture.

Dans chacune de ses œuvres, une empreinte, une trace apparaît, issue de la rencontre du geste, du support utilisé et du hasard produit. Dans les technique comme le tampon et le monotype, le résultat visuel est différé et réserve sa part d’inconnu. Ce surgissement à posteriori de l’œuvre court-circuite les a priori de ses intentions ou de ses goûts. Si il y une idée de départ, une thème à explorer, plusieurs chemins sont possibles : elle fait des choix, garde ou déplace, retravaille ou efface. Et quand de ses essais naissent des accidents, ce sont des cadeaux qui stimulent son imaginaire et libèrent une spontanéité, un lâcher-prise, favorable à la création dont l’œuvre tire respiration et résonance.


Une quête intérieure de la beauté naturelle

Fleurs, oiseaux, herbes, nuages, paysages, montagnes : ses travaux sont librement figuratifs.

Même en faisant cette grande place au hasard des essais sur la matière, et même si, pour elle, le sujet n’est pas essentiel comme point de départ ni d’arrivée, Zeynep Perinçek choisit souvent de traverser les thèmes simples de la nature : son œuvre les explore en séries, comme pour mieux explorer le monde, mais c’est d’abord une intériorité qui s’y déploie de manière très sensible, et raisonne avec simplicité au plus intime du spectateur.

Car une quête a lieu sous nos yeux, celle d’une beauté dont la nature est la première pourvoyeuse, dans sa richesse de couleurs et de formes, dans son harmonie. Il s’agit d’une recherche sensuelle et non intellectuelle, d’une création en echo avec ses cadeaux de la nature. L’œuvre, davantage contemplation que figuration, nous invite à notre tour à un état contemplatif, à l’émotion, au regard intérieur.

Ainsi en va-t-il de cette série de montagnes, tantôt rocs ou volcans, qui font habiter sans emphase la puissance et l’immensité de la nature, comme la profondeur de la solitude.


Extrait des cahiers de l’Artothèque Antonin Artaud, Marseille, 2012




Expositions personnelles


2016Un par un, galerie Simple, Paris

un par un, galerie Apel, Istanbul (en préparation)


2014Hem bahar hem güz (Entre gris et bleu), Galeri Apel, Istanbul


2012Keşke (Si seulement), Galerie Apel, Istanbul

L’Envol, Lycée Michelet, Marseille


2010Bleu, Galerie Mourlot, Marseille


2008Tout un pays, GalerieApel, Istanbul


2007Les uns partirent tout joyeux et les autres restèrent désolés, La Poissonnerie, Marseille


2003Brindilles et bestioles, Galerie Apel, Istanbul


1995Koza (Le Cocon), Galerie Ars, Ankara.



Depuis 1998, Zeynep Perinçek a participé à de nombreuses expositions collectives à An kara, Istanbul, Marseille et Paris.



Publications, illustrations de livre jeunesse


2016Un par un, galerie Simple, Paris


2012Cahiers de l’Artothèque Antonin Artaud, N°56- partager les murs – II Hiver

L’Art renouvelle le lycée, le collège, la ville et l’université, 9eme édition. Passage de l’art.


2011Alifbata, éditions Le port a jauni


2003Couleurs, éditions Le port a jauni


2003Blancheneige, éditions Le port a jauni













www.zeynepperinçek.comhttp://livepage.apple.com/